CARD SORTING

Card sorting 
À l'occasion de la sortie de leur premier livre, Card Sorting : ne perdez plus vos utilisateurs !, premier opus de la collection Design Web (UX) des Éditions Eyrolles, nous avons voulu en savoir un peu plus sur cette technique de conception orientée utilisateur, son intérêt et les motivations de Gautier Barrère et Éric Mazzone pour écrire un tel ouvrage.
Il en ressort que ce tri de cartes peut vous être d'une aide précieuse dès lors que vous avez un contenu à structurer, site web ou autre application, et même hors du domaine numérique ! Il vous aidera à comprendre vos utilisateurs pour construire une architecture adaptée à leur logique.
 
LivreComment introduiriez-vous cette notion ? LivreUX (eXpérience Utilisateur) ? LivreQu'est-ce qui vous a motivé à écrire... ?
LivreQuelles sont les étapes concrètes... ?  LivreÀ qui s'adresse votre livre ? LivreQue diriez-vous pour convaincre les lecteurs... ?

Entretien avec les auteurs : Gautier Barrère et Éric Mazzone

Gautier BarrereÉric MazzoneaskLe Card Sorting (ou tri de cartes) : ce terme n'est pas forcément habituel aux oreilles du designer web...
et encore moins de tout autre concepteur. Comment introduiriez-vous cette notion ?

G. B. & É. M. : Par une question simple : combien de fois avez-vous pesté sur la façon dont les informations d'un site ou les fonctions d'un logiciel étaient organisées ? Le card sorting remédie à tout cela et donne des solutions pour définir des structures dans lesquelles les utilisateurs ne vont pas se perdre. Il permet de structurer l'information de manière efficace, en fonction de la logique et du modèle mental des utilisateurs, en s'attachant à la façon dont ces derniers perçoivent le contenu, l'interprètent et le catégorisent. On leur donne ainsi toutes les chances de trouver plus rapidement et plus simplement les informations qu'ils cherchent.

askOn parle de plus en plus d'UX (eXpérience Utilisateur). Le card sorting rentre-t-il dans cette optique ?

G. B. & É. M. : Oui tout à fait. L'UX implique une démarche qui place les utilisateurs au centre de la conception des produits. Le card sorting (ou tri de cartes) est une technique UX, un maillon de cette chaîne.

Le métier du spécialiste UX est de maîtriser cette relation avec les utilisateurs : sélectionner des utilisateurs représentatifs du public ciblé, cerner les besoins des utilisateurs, définir rigoureusement un protocole de test (protocole qui permette d'évaluer de manière neutre et objective ce que l'on souhaite précisément, sans diriger les conclusions), relever les métriques associées aux problématiques initiales, être attentif à tous les indicateurs utiles à la reconception... puis traduire les résultats en éléments d'interface.

L'apparente simplicité de l'évaluation utilisateur est un leurre, de nombreux facteurs humains et contextuels sont à maîtriser pour avoir des résultats exploitables. Le but n'est pas de récolter des avis et de les synthétiser, mais bien de mettre l'utilisateur en interaction et d'observer ce qu'il fait. Le challenge est d'autant plus compliqué pour un tri de cartes, car la perception d'un contenu est fortement affectée par l'histoire personnelle des participants.

 

askVous êtes donc des spécialistes de l'UX ?

G. B. & É. M. : Nous sommes tous deux experts UX agissant beaucoup dans le domaine du Web et des applications informatiques. Nous abordons le monde UX de deux manières différentes et complémentaires (Gautier est psychologue de formation et s'intéresse principalement à l'analyse des comportements des utilisateurs et aux moyens de persuasion, tandis qu'Éric, issu de l'ingénierie logicielle, applique ses méthodes d'analyse pour placer l'utilisateur au coeur des analyses et des démarches de conception).

Nous nous focalisons sur l'acceptation des changements par les utilisateurs et faisons en sorte de fournir des produits efficaces.


askQu'est-ce qui vous a motivé à écrire sur ce sujet ?

G. B. & É. M. : Cette technique UX, comme toutes les autres techniques employées par les spécialistes UX, nécessite de respecter rigoureusement les principes d'évaluation auprès d'utilisateurs. En contrepartie, elle présente l'avantage d'être suffisamment flexible pour pouvoir être mise en oeuvre de manière ludique et variée.

Décrire la technique de card sorting nous a semblé être un bon moyen de sensibiliser à l'approche centrée utilisateur et à la nécessité d'une approche scientifique.

Ce qui nous a plu également, avec le card sorting, c'est qu'il est applicable à la fois en début de projet pour aider à la conception, mais aussi en mode d'évaluation d'architecture existante, le tout dans des contextes et domaines variés.

Par ailleurs, nous avons pu observer, lors des différents séminaires que nous donnons, un engouement étonnant des personnes présentes, quelles que soient leurs compétences et expériences. Il y a un besoin persistant à combler. Qui plus est, malgré les quelques références anglo-saxonnes, il n'y avait pas encore de livre sur la technique en français. Ces éléments nous ont poussé à sauter le pas et à nous lancer dans cette aventure.

 

askQuelle orientation avez-vous voulu donner au livre ?

G. B. & É. M. : Nous souhaitions réunir deux objectifs : d'une part, sensibiliser le lecteur à l'importance de respecter une méthodologie scientifique pour une mise en place efficace de la technique et, d'autre part, proposer un livre pragmatique et des outils concrets directement applicables aux lecteurs pour expérimenter eux-mêmes une séance de tri de cartes.

Ainsi, nous déroulons une séance de tri de cartes du début à la fin avec, pour chaque phase, une grille de conduite, des outils, des astuces... le tout arrosé de quelques retours d'expérience.

 

askQuelles sont les étapes concrètes que vous abordez ?

G. B. & É. M. : Toutes celles qui peuvent intéresser une personne qui souhaite mettre en place une session de card sorting :

  • qu'est-ce que le card sorting (principes de base, types, mode papier et en ligne, avantages, limites, bénéfices) ;
  • préparation des séances (définition des objectifs, définition des personas et sélection des participants, sélection et rédaction des contenus, matériel, consigne) ;
  • déroulement des séances (planning et durée, accueil et consigne, étapes de classement des cartes, de nommage des groupes et de débriefing) ;
  • analyse des résultats (saisie des données, rassemblement des données, analyse qualitative, analyse quantitative, analyse des dispersions, identification des tendances) ;
  • proposition de solutions (respect de la logique client et de la logique utilisateur, communication pragmatique et visuelle des résultats, présentation des tendances par profil).

askÀ qui s'adresse votre livre ?

G. B. & É. M. : Toutes les personnes qui se questionnent sur la façon la plus pertinente de structurer de l'information pour leurs utilisateurs, que ce soient des chefs de projet, des développeurs, des concepteurs, des designers, des ergonomes, des experts UX...

 

askDans votre titre, vous parlez d'utilisateur et pas d'internaute. Cela sous-entend que le card sorting ne s'applique pas qu'au Web ?

G. B. & É. M. : C'est exact. Le monde du Web s'est approprié la technique pour définir l'architecture de l'information des sites web, néanmoins son apport est tel qu'elle est applicable dans de très nombreux contextes : conception de logiciels (organisation des menus et boîtes à outils), de systèmes experts, organisation de rayons de supermarchés, agencement de livres dans une bibliothèque, etc. Le card sorting est utile pour tous les contextes nécessitant des classements d'information et la définition de taxinomies particulières.

askQue diriez-vous pour convaincre les lecteurs à acheter votre livre ?

G. B. & É. M. : Il est impossible de définir une architecture d'information, une structure de données ou de fonctionnalités efficace, seul dans son coin. Pour obtenir une solution performante, il est indispensable d'impliquer l'utilisateur et de l'impliquer de manière efficace !

C'est la vocation de notre livre. En le lisant, vous aurez tous les outils en main pour mettre en oeuvre un card sorting au sein de vos projets.


Les préfaces de Christian Bastien et Élie Sloïm, références dans leur domaine (respectivement ergonomie et qualité) viennent confirmer le caractère incontournable de l'ouvrage.

Vous pouvez retrouver les deux auteurs sur leurs deux blogs :
http://www.gargarismes-ergonomiques.com
La qualité aussi simple qu'un bain de bouche
http://www.ergo-stretto.com
Le condensé des nouvelles tendances de l'ergonomie

A découvrir