Programmation GWT 2

Programmation GWT 2 

Architecte logiciel et formateur, Sami Jaber a passé plusieurs années comme directeur technique chez un grand intégrateur avant de créer DNG Consulting, cabinet de conseil et d'expertise spécialisé dans les architectures orientées services et le Web 2.0. Il donne de nombreuses conférences sur GWT en France et à l'étranger. Il assiste également les entreprises utilisatrices de technologies .NET ou Java.
Son blog, une référence du domaine, est hébergé à l'adresse www.samijaber.com.

Entretien avec l'auteur : Sami Jaber

Sami Jaber ask Sami Jaber, quel a été votre parcours, et qu'est-ce qui vous a amené à GWT ?

S. J. : Comme beaucoup de mes comparses, j'ai débuté ma carrière dans une SSII pour gravir les échelons petit à petit et finir après une dizaine d'années directeur technique. Passionné par tout ce qui touche de près ou de loin, à ce qu'on appelait pompeusement à l'époque "les architectures d'entreprise", j'ai découvert le code source d'une classe du framework GWT, encore largement méconnu.

Et j'ai compris que cet outil allait jouer un rôle déterminant dans les années à venir pour la construction d'applications web. Le livre n'est que la suite logique d'un investissement personnel important. Nous [NdE : DNG Consulting, créée en 2007] voulions devenir la référence francophone du domaine avec notre expertise, toute particulière, notamment sur des projets d'envergure au forfait, et désormais avec GWT - qui fait réaliser à nos clients une économie substantielle tous les jours.

 

ask Les besoins en entreprise subissent-ils, selon vous, l'influence des techniques existantes ?

S. J. : Du point de vue fonctionnel, les besoins des entreprises n'ont jamais réellement changé : on fait toujours des applications métier complexes ou des produits industriels répondant à de fortes exigences opérationnelles. Seule l'utilisation du Web à outrance a changé la donne avec la "webisation" des mêmes applications. Dans ce contexte, GWT permet de simplifier cette transformation à moindre coût. On réutilise les compétences Java existantes sur le marché pour produire des applications abouties d'un point de vue ergonomique, l'alternative, coûteuse, étant d'embaucher des bataillons d'experts JavaScript.

 

ask Quel avenir pour GWT selon vous ?

S. J. : Je n'ai aucune inquiétude, simplement du fait que Google utilise intensivement GWT sur ses projets stratégiques (dont AdWords, son outil phare). Arrêter GWT pour la firme reviendrait à se tirer une balle dans le pied. Par ailleurs, toutes ses actions dans ce domaine prouvent au contraire une progression constante de ses investissements. L'évolution des APIs HTML 5 joue clairement en faveur d'une technologie comme GWT. Avec l'augmentation du volume de code JavaScript à écrire, l'abstraction via un langage de plus haut niveau avec un paradigme objet est devenue indispensable. Sans compter les nombreuses optimisations que procurent un compilateur Java vers JavaScript.

 

ask Êtes-vous proche des équipes de développement de GWT chez Google ?

S. J. : À vrai dire, il y a eu un avant et un après 2011. Avant la rédaction du livre (et surtout pendant), j'échangeai régulièrement avec l'équipe de Bruce Johnson et Joel Webber (les deux auteurs de GWT) mais aussi d'autres Googleurs, moins connus (Lex Spoon & Scott Blum). La plupart des correctifs que j'ai pu soumettre se sont faits par procuration avec cette équipe car je n'étais pas assez actif et le management était plutôt "familial". Puis il y a eu, fin 2011, beaucoup de départs pour raisons personnelles, notamment ceux de Bruce et Joel, ce qui a profondément changé la physionomie du projet. Aujourd'hui, avec le renouvellement des équipes, les échanges sont moins fluides, mais GWT est aussi beaucoup plus mûr.

 

A découvrir