Interview / Septembre 2004

PHP 5

Stéphane Mariel, auteur du Cahier du programmeur PHP 5, nous donne son point de vue sur les grandes caractéristiques et les apports de cette dernière version de PHP. Il en ressort que PHP est sur la bonne voie pour concurrencer J2EE et .Net, et présente désormais des avantages non négligeables pour les équipes de développement.


Après plus d'un an de beta tests, la version finale de PHP 5 est enfin sortie le 13 juillet 2004. Quelles sont les grandes nouveautés apportées par cette version ?

“PHP 5 dispose enfin de fonctionnalités objet exploitables et performantes.”

Stéphane Mariel : Une des grandes nouveautés de cette version est le support natif du modèle objet par le Zend Engine (le moteur interne de PHP). PHP 5 dispose donc enfin de fonctionnalités objet exploitables et performantes. Cependant, la nouveauté la plus importante est, à mon sens, plus générale : il s'agit de la maturité.
Nombre d'extensions ont ainsi été repensées et sont devenues pleinement opérationnelles, je pense notamment à XML et XSLT, dont les intégrations diverses et variées dans PHP 4 rendaient toute utilisation rédhibitoire. PHP 5 est aussi l'occasion d'un coup de balai parmi les extensions inclues en standard (les extensions non retenues rejoignant PECL dans PEAR).


Cette nouvelle version est présentée comme proche de J2EE et .Net. A votre avis, PHP 5, langage Open source, constitue-t-il une alternative fiable à J2EE et .Net ?

“PHP 5 devrait être l'occasion de voir PHP gagner l'univers des Web services et des middleware applicatifs pour le moment chasse gardée de Java.”

S.M : PHP a d'ores et déjà gagné ses galons en matières d'applications Web, PHP 5 devrait être l'occasion de voir PHP gagner l'univers des Web services et des middleware applicatifs pour le moment chasse gardée de Java. PHP est donc sur la bonne voie même si l'on pourra regretter l'absence de modèle composant (package, import...). Une jeunesse qui reste donc sensible en matière de framework, alors que Java et C# disposent d'environnement éprouvés (respectivement J2EE et .Net).
PHP peut néanmoins compter sur une qualité de poids. Simple à mettre en pratique, il requiert au départ infiniment moins de compétences et de ressources. Il peut ainsi constituer un socle commun aux équipes de développement, un point à ne pas négliger en entreprise.


Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui souhaite migrer de PHP 4 vers PH 5 ? Y a-t-il des incompatibilités entre PHP 5 et les versions antérieures ?

“Une très large majorité des scripts PHP 4 fonctionneront avec PHP 5 avec un bémol pour certains développements objets.”

S.M : Sur le fond la migration vers PHP 5 est relativement transparente pour le développeur rompu à PHP. Une très large majorité des scripts PHP 4 fonctionneront avec PHP 5 avec un bémol pour certains développements objets. Cependant, il faudra vous accommoder des inévitables changement de noms liés à la rationalisation des API de certaines extensions.
Ceux qui souhaitent aller au delà du simple portage devront commencer par jeter un coup d'oeil sur les améliorations du modèle objet, juste pour avoir ces informations en tête. Notamment en ce qui concerne la manipulation par référence.
Toutefois, PHP 5 devrait permettre d'améliorer la lisibilité du code, en éliminant l'utilisation explicite des références ainsi qu'en offrant des interfaces objets à de nombreuses extensions.


Votre cahier sur PHP 5 montre le développement d'une application de A à Z (de la modélisation à l'exploitation et la maintenance). Quelles sont les fonctionnalités de PHP 5 qui vous ont été utiles pour cette réalisation ?

S.M : J'ai tenté de mettre l'accent sur les éléments soit fortement modifiés dans PHP 5, soit perçus de prime abord comme étant complexes.
Parmi les nouveautés de PHP 5 mises en oeuvre dans ce cahier, on peut citer les interfaces, fondamentales dès que les développements sont réalisés en équipes. Puis, toujours et encore XML, qui embrasse enfin la recommandation DOM. Et j'ai aussi abordé des points très largement délaissés en général comme l'internationalisation.


Le couple PHP / MySQL s'est imposé comme leader dans le développement d'applications web. Mais, que pensez vous du couple PHP / PostgreSQL ? Pour quels types d'applications ce duo peut s'avérer intéressant ?

S.M : Avec cette 5e version, PHP devrait faire son apparition au niveau d'applicatifs métiers complexes. Un domaine où prédominent les SGBD propriétaires dont Oracle naturellement. Dans cette optique, PostgreSQL est le complément idéal de PHP.
Cette association devrait aussi bénéficier de la disponibilité prochaine de PostgreSQL en version native Windows (point qui a largement servi MySQL). Nombre de développeurs pourront alors constater que sans être beaucoup plus compliqué à mettre en oeuvre, PostgreSQL délivre des fonctionnalités de très haut niveau.



Propos recueillis par Laetitia Maraninchi.


Tous nos livres sur...

Tous les livres de la collection