Tous nos rayons

Déjà client ? Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Nouveau client ?

CRÉER VOTRE COMPTE
Le Montespan
Ajouter à une liste

Librairie Eyrolles - Paris 5e
Indisponible

Le Montespan

Le Montespan

Prix Maison de la presse 2008 et Grand prix Palatine du roman historique 2008

Jean Teulé

334 pages, parution le 05/03/2008

Résumé

En 1663, Louis-Henri de Montespan épouse la somptueuse Françoise Athénaïs de Rochechouart. Lorsque celle-ci devient dame de compagnie de la reine, ses charmes ne tardent pas à éblouir le monarque. Lorsqu'il apprend son infortune conjugale, le marquis fait repeindre son carrosse en noir et orner le toit du véhicule d'énormes ramures de cerf.

La provocation fait scandale mais ne s'arrête pas là. Le roi lui a pris sa femme, qu'à cela ne tienne : il séduira la sienne. Une fois introduit dans la chambre de la reine, seule la laideur repoussante de celle-ci le fera renoncer à ses plans.

À force d'impertinences répétées, l'atypique, facétieux et très amoureux marquis échappera de justesse à une tentative d'assassinat, puis sera exilé sur ses terres jusqu'à sa mort.

Il fallait le talent et La verve de Jean Teulé pour rendre hommage à cet oublié de l'Histoire - personnage hors du commun - qui, l'un des tout premiers, osa affronter à visage découvert le pouvoir absolu de son époque.

L'avis du libraire Eyrolles

Coup de projecteur sur le facétieux M. de Montespan qui brava le Roi Soleil pour reprendre sa femme ! Truculente, cette fable imagée d'expressions d'époque nous plonge dans une leçon atypique d'histoire moderne et de courage. Couronné par le prix Maison de la presse 2008 et le premier grand prix Palatine du roman historique 2008, ce roman est aussi le coup de coeur de nos lecteurs.

L'auteur - Jean Teulé

Jean Teulé est l'auteur d'une quinzaine de romans, tous publiés chez Julliard, parmi lesquels, Je, François Villon (prix du récit biographique) ; Le Magasin des Suicides (traduit en dix-neuf langues), adapté en 2012 par Patrice Leconte ; Darling, également porté sur les écrans avec Christine Carrière, avec Marina Foïs et Guillaume Canet ; Mangez-le si vous voulez ; mis en scène à Paris en 2014, tout comme Charly 9 qui s'est joué en 2014 à Metz ; Les Lois de la gravité, déjà adapté au cinéma en 2013 par J.-P. Lilienfeld sous le titre Arrêtez-moi ! avec Miou-Miou, s'est joué à partir du mois de février 2015 au Théâtre Hébertot ; Le Montespan (prix Maison de la Presse et Grand prix Palatine du roman historique), est également en cours d'adaptation cinématographique et Fleur de tonnerre, adapté par Stéphanie Pillonca Kervern, sortira en salles en 2016 avec Benjamin Biolay et Déborah François dans le rôle de l'empoisonneuse.

Autres livres de Jean Teulé

Sommaire

LE LIVRE

Louis-Henri de Montespan ne pouvait rêver femme plus désirable et plus spirituelle que Françoise de Rochechouart. Au début de leur union, l'insouciance du couple éclipse pour un temps les soucis financiers. Mais très vite, les époux sont acculés par les créanciers. Louis-Henri décide alors de faire campagne contre les Barbaresques au côté de l'armée de Louis XIV, espérant qu'une victoire lui rapporte honneurs et rente. La bataille s'achevant en déroute lamentable, Montespan revient ruiné. Tandis que Françoise vient d'accoucher de leur premier enfant, le marquis ne peut offrir à sa belle le train de vie auquel elle aspire. Pour combler les dettes de son mari, Françoise accepte alors la charge de dame de compagnie de la reine. Puis naît leur deuxième enfant. Pendant ce temps, Louis-Henri tente de redorer son blason en rejoignant l'armée française en Espagne. Mais une nouvelle fois, c'est la débâcle. À son retour, il apprend que sa jeune femme, à laquelle il n'a cessé de penser durant ces longs mois d'absence, est devenue la favorite de Louis XIV, imposant à la cour son style et ses caprices. Non seulement le roi semble ne plus pouvoir se passer d'elle, mais Françoise ? qui se fait désormais appeler Athénaïs ? a pris goût au luxe et au pouvoir, au point de négliger complètement ses enfants ? et de ne plus vouloir entendre parler de son époux.
À une époque où le mariage semble n'être aux yeux de la noblesse qu'une simple formalité, tout courtisan dont la femme aurait été choisie par le roi pour devenir sa maîtresse n'y aurait vu qu'honneur et privilège. Mais Montespan, lui, est amoureux. La femme qu'on vient de lui arracher est le sens de sa vie. Avec obstination, il multiplie les provocations à l'égard du roi. Voyant que ses frasques ne font pas revenir son épouse, il projette de l'enlever. En vain, car Louis XIV fait protéger la marquise mieux que la reine elle-même. Par l'entremise d'un oncle archevêque, Montespan dénonce auprès de la plus haute instance morale et religieuse ? le pape en personne ? le comportement d'un roi de France qui se complaît dans l'adultère. Argument qui ne laisse pas l'Église insensible, exacerbant de plus belle l'irritation de Louis XIV.
Louis-Henri tombe alors en disgrâce. Exilé sur ses terres dans son château gascon en ruines, où seuls l'assistent une cuisinière et un concierge, il récidive en organisant des obsèques publiques dans son village, pour l'enterrement de " son amour ". Autre provocation : Montespan s'introduit dans les jardins versaillais pour faire la connaissance des enfants de Françoise et du roi. Après tout, au regard de la loi, ne sont-ils pas les siens ? Le marquis constate avec effroi et pitié que les trois bâtards sont affligés des pires tares physiques. Lorsqu'il prend congé, les enfants lui demandent son nom. " Papa ", leur répond-il tout simplement. À plusieurs reprises, des émissaires du roi lui rendront visite pour l'encourager à cesser ses éclats publics en lui offrant de larges compensations financières ? et jusqu'au titre de duc. Mais Louis-Henri, bien qu'il vive dans le plus grand dénuement, rejettera toujours avec le même dédain chacune de ces propositions.
Plus tard, lorsque la Montespan, vieillie, enlaidie, tombera à son tour en disgrâce, le roi s'étant lassé de ses caprices, elle regrettera ce mari qui ne s'était jamais résolu à la perdre. Elle lui demandera même son pardon et de la reprendre auprès de lui. Mais Montespan, mourant, ne souhaitant pas offrir à sa femme le spectacle de son déclin, préférera disparaître dans la misère et la solitude.


Prix Maison de la Presse 2008
Grand prix Palatine du roman historique 2008
Prix de l'Académie Rabelais 2009

Voir tout
Replier

Avis des lecteurs

5 / 5

Note basée sur 1 commentaire (voir tous les commentaires)

Ajouter votre commentaire
Commentaire de
publié le
Acheteur vérifié

A lire

Un M. de Montespan que l'on ne connaissait pas, amoureux, drôle, mais terriblement touchant, perso j'ai bien aimé.

Caractéristiques techniques

  PAPIER NUMERIQUE
Éditeur(s) Julliard
Auteur(s) Jean Teulé
Parution 05/03/2008 01/09/2010
Nb. de pages 334 -
Format 14 x 21 -
Couverture Broché -
Poids 408g -
Intérieur Noir et Blanc -
Contenu - ePub
EAN13 9782260017233 9782260018476
ISBN13 978-2-260-01723-3 -

Avantages Eyrolles.com

Livraison à partir de 0,01 en France métropolitaine
Paiement en ligne SÉCURISÉ
Livraison dans le monde
Retour sous 15 jours
+ d'un million et demi de livres disponibles
satisfait ou remboursé
Satisfait ou remboursé
Paiement sécurisé
modes de paiement
Paiement à l'expédition
partout dans le monde
Livraison partout dans le monde
Service clients 0 321 79 56 75 sav@commande.eyrolles.com
librairie française
Librairie française depuis 1925