Petit précis d'économie appliquée à l'usage du citoyen pragmatique

Petit précis d'économie appliquée à l'usage du citoyen pragmatique

  • Nombre de pages : 144 pages
  • Date de parution : 08/03/2007 
  • EAN13 : 9782212538267 Diffusé par Geodif

Ce livre a reçu le prix spécial du jury du Prix Turgot 2008, "pédagogie économique". Le Prix Turgot récompense chaque année le meilleur livre d'économie financière. Le jury est composé de personnalités du monde de la finance, des universités et des entreprises.

Livre Papier

14.10 €

En stock

Expédié sous 24h

Livre Numérique


Disponible PDF

9.99 €

Librairie Eyrolles
Paris 5eme

Indisponible

Avantages Eyrolles.com

Livraison à partir de 0.01 € en France métropolitaine (1)

Paiement en ligne SÉCURISÉ

LIVRAISON dans le monde entier

Retour sous 15 jours

Résumé

La France fait face à un appauvrissement collectif rampant.

Aujourd'hui, en moyenne, les Français sont moins riches que les Britanniques, les Belges, les Irlandais ou les Hollandais. "C'est la faute de la mondialisation, de la finance qui a pris le pouvoir, de l'Europe qui est antisociale..." Tels sont les coupables régulièrement mis en accusation dans les conversations de salon. Or, les vrais problèmes ne sont-ils pas ailleurs : la pauvreté de nos entreprises, le chômage, le temps de travail, le désordre des finances publiques... ?

Ce livre s'adresse à tous les citoyens désireux de comprendre les grands enjeux économiques actuels : mondialisation, questions européennes, fiscalité, finances publiques, temps de travail, chômage, Sécurité sociale, pouvoir d'achat... En s'appuyant sur les mécanismes économiques de base, il démêle le vrai du faux sur ces thèmes, recense les non-coupables, désigne les vrais responsables et propose des solutions.

Accessible, clair et documenté, ce petit ouvrage aidera le lecteur non spécialiste à se forger sa propre opinion sur l'économie française.

Sommaire

  • Les "non-coupables"
    • "C'est la faute de la mondialisation"
    • "C'est la faute de la finance, qui a pris le pouvoir"
    • "C'est la faute de l'Europe qui est antisociale"
  • Les vrais problèmes
    • Pauvres entreprises
    • Pauvres ménages
    • Les Français travaillent vite, bien, mais pas assez
    • Le grand désordre des finances publiques
  • Les solutions
    • Laisser les entreprise faire leur métier d'entreprise
    • Adapter le système fiscal à la compétition internationale
    • Revenir au plein-emploi : facile !
    • Finances publiques : à quand le grand ménage ?

Extraits

Caractéristiques

 PAPIERNUMERIQUE
Editeur(s)Editions d'Organisation
Auteur(s)Nicolas Bouzou
Parution 08/03/2007 07/07/2011
Edition  1ère édition
Nb de pages 144 144
Format 13,5 x 21,5 -
CouvertureBroché-
Poids 198 -
IntérieurNoir et Blanc-
Contenu- PDF
EAN13 9782212538267 9782212105032
ISBN13978-2-212-53826-7N/A

Avis (2)

Liste de tous les avis (2 avis) Donnez votre avis

Note moyenne 2/5 | Tous les avis 2

Complètement faux malgré de l'analyse

Commentaire de Damien eric C. le 16/11/2014 - Edité le 20/11/2017

Essaie d'expliquer simplement comment marche l'économie et prétend démonter les idées reçues. Argumentaire ultra libéral intéressant, mais ridicule dans ses conclusions.
Ex 1 : La Délocalisation en Chine ou à l'international ne doit pas faire peur car baisse le prix des produits donc compense la baisse de salaire en termes de pouvoir d'achat. Faux : sans revenu, on achète rien, même moins cher. De plus, les produits sont vendus au même prix qu'avant mais faits en Chine et de moins bonne facture (exemple : les jouets).
Ex 2 : il n'est pas vrai que l'Occident exploite les pays émergents. Tout le monde y trouve son compte y compris l'autochtone soit disant exploité : j'achète moins cher, l'entreprise fait plus de profit pour le réinvestir en R&D qui donne du boulot chez nous, et l'autochtone a un revenu faible dans l'absolu mais élevé sur place. Faux : le petit Chinois a le choix entre crever de faim ou travailler pour presque rien. S'il veut un salaire décent, on le vire et on en prend un autre. Pas sûr qu'on puisse appeler ça y trouver son compte sans parler de son espérance de vie. Les sous réinvestis dans la R&D ? plutôt dans le marketing et les dividendes non ?
Ex 3 : Les actionnaires n'ont aucun intérêt à ce que la boîte se casse la gueule car ça dessert leurs profits (Combien émarge-t-il pour défendre ça ?) On voit les dégâts des actionnaires à court terme ; la loi du profit optimisé oblige à détruire une activité rentable mais pas assez.
Ex 4 : Les entreprises des pays émergeants n'ont aucun intérêt à dégrader l'environnement, ça leur coûte plus cher à terme en effets secondaires. Ridicule quand on voit ce qui se passe en Inde, en Russie ou en Chine au niveau environnemental. Bref : arguments pas idiots, mais biaisés.
Conclusion dans les choux. Expert en toc présent médiatiquement malgré ses énormités : août 2008 "c'est le moment d'investir" puis "la crise n'existe pas"... etc. Serait capable de prétendre que la gravité est une invention populaire.

Commentaire Certifié
Ce commentaire vous a-t-il été utile ?

Avis mitigé...

Commentaire de Alex M. le 12/12/2007 - Edité le 20/11/2017

Au vu du titre, je m'attendais à une sorte de "lexique accessible de l'économie". L'auteur, cherche à rester accessible, mais n'y parvient pas toujours... Certains point de vue sont intéressants, mais d'autres visions des choses sont très personnelles.

Commentaire Certifié
Ce commentaire vous a-t-il été utile ?
Salon Créations et savoir-faire 2017