Tous nos rayons

Déjà client ? Identifiez-vous

Nouveau client ?

CRÉER VOTRE COMPTE
Votre panier contient 0 article
0,00 €
Au nom du réalisme - usage(s) politique(s) d'un mot d'ordre

Librairie Eyrolles - Paris 5e
Indisponible

Au nom du réalisme - usage(s) politique(s) d'un mot d'ordre

Au nom du réalisme - usage(s) politique(s) d'un mot d'ordre

Usage et utilisation politique d'un mot

Julien Rault, Stéphane Bikialo - Collection Ruptures

112 pages, parution le 03/02/2018

Résumé

Autrefois élément emblématique de la distinction entre pensée de droite et pensée de gauche, entre discours de gouvernement et discours d'opposition, le réalisme apparaît aujourd'hui comme un mot-repère qui illustre parfaitement la dilution des clivages traditionnels. Omniprésent depuis quelques décennies y compris dans les discours dits de gauche, il est devenu une injonction contemporaine particulièrement vivace. Le chantage au réalisme est ce qui a fait dériver le parti socialiste d'une pensée de gauche vers une pensée de droite.
Réalisme est un mot de pouvoir, au sens où il est une arme de déconsidération massive : le brandir, c'est abolir et anéantir aussitôt toute alternative, tout discours d'opposition ; l'invoquer, c'est renvoyer immédiatement l'autre à ses idéaux, à son utopisme, à son romantisme. Le réalisme n'admet pas la réplique. Il impose et s'impose en ce qu'il fait passer la réalité du moment pour le réel. C'est une injonction à ne pas imaginer, concevoir, revendiquer la possibilité d'autres mondes. C'est une assignation à se soumettre, à dire oui au monde tel qu'il est. Ou tel qu'il va.
Dans les discours prononcés "au nom du réalisme" apparaît une constellation sémantique où brillent l'efficacité, le pragmatisme, la lucidité, qui permet de construire une posture de supériorité, très didactique. Se présentant toujours comme un impératif, le réalisme est donc une arme à double tranchant, entre évidence et discrédit.
Si le réalisme implique un "ça va de soi", on constate en revanche que le mot, tel qu'il est employé, ne va jamais de soi. Et se trouve régulièrement pris dans un acte de nomination complexe, au sein d'énumérations disparates ou d'énoncés qui tendent à le redéfinir ("Le réalisme, c'est...", "le réalisme n'est pas...") ou à le paraphraser ("le réalisme, c'est-à-dire..."). Autant de précautions oratoires et de réticences qui traduisent la complexité de ce mot puissant, performatif mais paradoxal, absolument plurivoque. Un mot-caméléon, dont la vacuité et la transparence accentuent le caractère d'évidence et que le discours politique pourra à loisir investir selon ses vues.
Mais de quoi réalisme est-il le nom exactement ? En analysant un large éventail de discours officiels sur une période de près de quarante ans, de Georges Pompidou à Manuel Valls, de Michel Rocard à Emmanuel Macron, cet ouvrage se propose de mieux comprendre le pouvoir d'un mot d'ordre, un mot de et du pouvoir.

Caractéristiques techniques du livre "Au nom du réalisme - usage(s) politique(s) d'un mot d'ordre"

  PAPIER NUMERIQUE
Éditeur(s) Utopia
Auteur(s) Julien Rault, Stéphane Bikialo
Collection Ruptures
Parution 03/02/2018 19/02/2018
Nb. de pages 112 126
Format 11 x 18 -
Couverture Broché -
Poids 100g -
Contenu - ePub
EAN13 9782919160280 9782919160730

Avantages Eyrolles.com

Livraison à partir de 0,01 en France métropolitaine

Paiement en ligne SÉCURISÉ

Livraison dans le monde

Retour sous 15 jours

+ d'un million de livres disponibles

satisfait ou remboursé
Satisfait ou remboursé
Paiement sécurisé
modes de paiement
Paiement à l'expédition
partout dans le monde
Livraison partout dans le monde
Service clients 0 321 79 56 75 sav@commande.eyrolles.com
librairie française
Librairie française depuis 1925