Tous nos rayons

Déjà client ? Identifiez-vous

Nouveau client ?

CRÉER VOTRE COMPTE
Votre panier contient 0 article
0,00 €
PROBLEMES ECONOMIQUES N.2993

Librairie Eyrolles - Paris 5e
Indisponible

PROBLEMES ECONOMIQUES N.2993

PROBLEMES ECONOMIQUES N.2993

Pays émergents : vers un nouvel équilibre mondial ?

Collection Problèmes économiques

48 pages, parution le 15/04/2010

Résumé

Pays émergents : vers un nouvel équilibre mondial ?

Les pays émergents sortent renforcés de la crise The Economist Au cours de l'automne 2008-2009, d'aucuns pensaient que les pays en développement (PED) seraient entraînés dans la spirale dépressive des économies occidentales. Pourtant les sombres pronostics qui leur étaient réservés ne se sont pas réalisés. Mieux encore, les pays émergents ont pour la plupart rapidement renoué avec une croissance vigoureuse. Forts des enseignements de la crise de 1997-1998, ils ont su mettre en oeuvre les mesures adéquates pour résister à ce nouveau choc économique. D'ailleurs, ces derniers ont fait davantage avec leurs dépenses de relance pour combattre la récession mondiale que les pays riches. En accélérant le processus de rééquilibrage de la puissance économique entre le Nord et le Sud, la crise a renforcé des économies émergentes qui semblent désormais s'émanciper toujours davantage de l'Occident.

Le G20 n'est pas un G7 à vingt La Lettre du CEPII Agnès Bénassy-Quéré, Olena Havrylchyk, Rajiv Kumar et Jean Pisani-Ferry La crise économique mondiale a accéléré le processus de légitimation du G20 comme principale instance de coopération économique internationale. Cependant on a pu constater à l'occasion des différents sommets qui se sont tenus depuis 2008 que les pays participant à ce forum n'avaient pas exactement les mêmes priorités. Alors que les pays développés sont principalement soucieux du renforcement de la régulation financière, les pays émergents cherchent avant tout à éviter un nouveau protectionnisme et se préoccupent de la répartition des pouvoirs au sein des institutions internationales comme le Fonds monétaire international (FMI). L'agenda du G20 a surtout été dominé jusque-là par la gestion immédiate de la crise et des questions qui relèvent par excellence de sa compétence, comme celle des déséquilibres mondiaux, n'ont pas été abordées. Il est pourtant impératif, compte tenu des nouveaux équilibres mondiaux, que le G20 prenne toute sa dimension et ne se cantonne pas à n'être qu'un G7 à vingt.

Au loin, les multinationales du Sud s'activent Accomex Héloise Brière Depuis quelques années, les rachats de certains fleurons occidentaux par des multinationales originaires des pays émergents ont particulièrement attiré l'attention des médias parce ces opérations bousculent l'ordre établi. Ces dernières aussi spectaculaires soient-elles ne sont pourtant que la partie la plus visible d'un processus qui va en s'accélérant et en vertu duquel les relations entre pays du Sud progressent chaque année, même si le phénomène reste à ce jour difficilement mesurable. La part des pays en développement (PED) dans les investissements directs à l'étranger (IDE), les opérations de fusion-acquisition conduites par des firmes issues des pays émergents ou encore les échanges commerciaux Sud-Sud sont en forte augmentation. Tirant certains enseignements de la crise mondiale, qui a plus durement frappé les pays développés, les grandes firmes des pays émergents ont modifié leurs priorités et tendent désormais à se recentrer sur les marchés du Sud.




Le principal défi pour l'Asie en développement : rééquilibrer sa croissance Finances et Développement Eswar Prasad La stratégie de croissance des pays émergents d'Asie, très orientée vers les exportations, est considérée comme un facteur de déséquilibre de l'économie internationale. De nombreux économistes considèrent même que celle-ci a contribué, à des degrés divers, au déclenchement de la crise économique mondiale. Compte tenu du rôle moteur que joue désormais cette région du monde, rôle, qui de surcroît est appelé à prendre encore davantage d'importance dans les années à venir, il est désormais crucial d'adopter des mesures susceptibles de modifier la stratégie de croissance des pays qui la composent.

BRIC : le nouveau visage du pouvoir mondial ?
Financial Times Alan Beattie Les BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) sont devenus emblématiques de la montée en puissance des marchés émergents dans l'économie mondiale. Leur croissance a été spectaculaire au cours des dernières années et ils sont sortis de la récession plus rapidement et à un rythme bien plus soutenu que leurs homologues des pays riches. S'agit-il pour autant d'un tournant décisif dans l'équilibre du pouvoir économique mondial ? Ces pays sont-ils réellement en passe de supplanter les économies avancées ? La réponse à cette dernière question est : probablement pas encore. Les BRIC constituent tout d'abord un groupe tellement disparate que toute généralisation les concernant s'avère abusive, mais, en outre, la Chine, le poids lourd du quartet, reste tributaire d'un modèle économique tourné vers la demande extérieure qui ne peut pas lui permettre dans l'immédiat de jouer les tout premiers rôles.

Pays émergents : après la Chine, l'Inde et le Brésil, à qui le tour ?
Le Monde Economie Antoine Reverchon et Adrien de Tricornot La dynamique de développement des grands pays émergents s'est manifestée sous des formes identiques dans plusieurs autres pays mais de façon moins visible car il s'agissait d'économies de taille plus réduite. Après les trois principales économies du BRIC que sont le Brésil, la Chine et l'Inde, d'autres pays vont probablement, d'ici quelques années, faire à leur tour leur entrée dans la cour des grandes nations émergentes. On peut, d'ores et déjà, prévoir que le Mexique, l'Indonésie, la Turquie ou l'Egypte y figureront. La pauvreté et les inégalités sont toutefois des handicaps majeurs pour la croissance des pays émergents car elles sont autant d'obstacles au développement d'une classe moyenne qui permet d'offrir un niveau de consommation domestique suffisant EGALEMENT DANS CE NUMERO MARCHE DU TRAVAIL La sécurisation des trajectoires professionnelles Informations sociales Bernard Gazier La réforme du marché du travail dans les pays développés est un débat ancien. Jusqu'à la crise qui a débuté en 2008, la logique de la flexibilisation a constitué l'agenda dominant. Au cours des dernières années, l'idée d'associer à la flexibilité du marché du travail une certaine sécurité en termes de trajectoires professionnelles, ce que l'on nomme la "flexicurité" déjà pratiquée dans certains Etats du nord de l'Europe comme le Danemark, a néanmoins ouvert de nouvelles pistes de réflexion. Elle conduit en effet à un changement de paradigme reposant sur une vision dynamique des carrières professionnelles et familiales.


INEGALITES La société française : les mots et les chiffres La vie des Idées Lise Bernard Si les analyses sur la société française ne manquent pas, certaines semblent en décalage avec la réalité sociale du pays. Le dernier ouvrage de Louis Maurin, Déchiffrer la société française, dont l'article rend ici compte, contribue, à partir de diverses sources statistiques, à offrir une connaissance approfondie de la société française. De l'immigration au chômage en passant par la famille, le portrait de la France sociale des années 2000 dressé par l'auteur est riche. La question des inégalités (sociales, de revenus, d'accès à la culture, de genre, etc.) y est centrale.

IMMIGRATION Marché international des migrants qualifiés : quelle est la place de la France ?
Rapport du Conseil d'analyse économique Frédéric Docquier et Hillel Rapoport Les enjeux de la migration des "cerveaux" demeurent plus que jamais essentiels dans un environnement économique où la connaissance joue un rôle fondamental. La performance relative de la France sur le marché international des migrants qualifiés est plutôt décevante. Si elle souffre d'un déficit net avec les pays d'immigration traditionnels comme les Etats-Unis, le Canada ou l'Australie, l'exode des "cerveaux" français apparaît moins marqué que celui constaté pour des pays européens comparables, tels l'Allemagne ou le Royaume-Uni. Par rapport aux pays en développement (PED), par contre, l'attractivité de la France est moindre. L'Hexagone accueille deux fois moins d'immigrés qualifiés que l'Allemagne et trois fois moins que le Royaume-Uni.

Caractéristiques techniques du livre "PROBLEMES ECONOMIQUES N.2993"

  PAPIER
Éditeur(s) La Documentation française
Collection Problèmes économiques
Parution 15/04/2010
Nb. de pages 48
Poids 130g
EAN13 3303332029938

Avantages Eyrolles.com

Livraison à partir de 0,01 en France métropolitaine

Paiement en ligne SÉCURISÉ

Livraison dans le monde

Retour sous 15 jours

+ d'un million de livres disponibles

satisfait ou remboursé
Satisfait ou remboursé
Paiement sécurisé
modes de paiement
Paiement à l'expédition
partout dans le monde
Livraison partout dans le monde
Service clients 0 321 79 56 75 sav@commande.eyrolles.com
librairie française
Librairie française depuis 1925