Tous nos rayons

Déjà client ? Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Nouveau client ?

CRÉER VOTRE COMPTE
Le tombeau de la cigale
Ajouter à une liste

Librairie Eyrolles - Paris 5e
Indisponible

Le tombeau de la cigale

Le tombeau de la cigale

Figures de l'écriture et de la lecture en Grèce ancienne

Jesper Svenbro - Collection Essais

220 pages, parution le 05/06/2020

Résumé

« Je suis ton ticket de caisse. Garde-moi », lisait-on sur les reçus des magasins IKEA. Si cette formule fait appel à une espèce de complicité, voire intimité entre vendeur et client, elle s'inspire sans doute du premier chapitre d'Alice aux pays des merveilles, où Alice trouve la célèbre bouteille marquée « DRINK ME ».
Voilà un clin d'œil au père d'Alice, Henry Liddell, l'un des auteurs du Liddell-Scott-Jones, A Greek-English Lexicon (1843), car les premières inscriptions grecques partagent souvent avec l'étiquette de la bouteille leur mode d'énonciation : ce sont les inscriptions sur des objets qu'on a longuement désignés par l'expression « objets parlants », - uniquement à cause de leur emploi de la première personne « je ».
Le livre de Svenbro revient à ce « je écrit » et à la critique de sa désignation trompeuse, rouvrant le débat opposant jadis Derrida à Husserl. En guise de point de départ, il étudie les verbes grecs signifiant « lire », qui s'avèrent cependant porteurs d'implications étrangères à nous Modernes par leur enracinement dans une situation de lecture profondément autre, qualifiable de « distribution orale (aurale) » destinée aux auditeurs du texte.
Pour notre plus grand étonnement, nous qui sommes habitués à la lecture silencieuse, la lecture à voix haute devient ici la clé pour l'interprétation d'une série d'allégories de la lecture telles que le voyage linéaire en char, le viol du lecteur-éromène par le scripteur-éraste, la statuette de bronze, le « remède pour la tête » dans le Charmide et la cigale très « vocale » libérée de la toile d'araignée du texte par le lecteur...
Ces développements aboutissent à la nette distinction lexicale entre grammata et stoikheia, maintenue par les Grecs pendant un millénaire mais négligée par les Modernes qui préfèrent traduire indistinctement ces deux termes par « lettres », neutralisant par-là l'originalité du lire des Anciens.

Sommaire

Préface
1. Lire et refuser de lire, écrire et refuser d’écrire en Grèce ancienne
2. La lecture à haute voix. Le témoignage des verbes grecs signifiant « lire »
3. La cigale et les fourmis. Voix et écriture dans une allégorie grecque
4. Phoinikè. L’enfant, la mort et les lettres phéniciennes
5. Sur les traces d’Annicéris de Cyrène
6. Lire le Charmide. La sōphrosúnē du lecteur selon Platon
7. Le lecteur libéré. Vie d’Ésope, chapitres 78-80
8. La naissance de l’auteur dans une inscription grecque (Anthologie palatine, VI, 197)
9. L’alphabet grec et sa métaphysique de la présence
10. Grámmata et stoikheîa. Les scholies à La grammaire de Denys le Thrace
11. Appendice. Entre écriture et oralité. Façons grecques de dire « citer »
Voir tout
Replier

Caractéristiques techniques

  PAPIER NUMERIQUE
Éditeur(s) Les Belles Lettres
Auteur(s) Jesper Svenbro
Collection Essais
Parution 05/06/2020 11/06/2021
Nb. de pages 220 184
Format 16 x 23 -
Couverture Broché -
Poids 316g -
Contenu - ePub
EAN13 9782251451176 9782251915975

Avantages Eyrolles.com

Livraison à partir de 0,01 en France métropolitaine
Paiement en ligne SÉCURISÉ
Livraison dans le monde
Retour sous 15 jours
+ d'un million et demi de livres disponibles
satisfait ou remboursé
Satisfait ou remboursé
Paiement sécurisé
modes de paiement
Paiement à l'expédition
partout dans le monde
Livraison partout dans le monde
Service clients 0 321 79 56 75 sav@commande.eyrolles.com
librairie française
Librairie française depuis 1925