Tous nos rayons

Déjà client ? Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Nouveau client ?

CRÉER VOTRE COMPTE
Charnellement de France

Librairie Eyrolles - Paris 5e
Indisponible

Charnellement de France

Charnellement de France

Charles Beigbeder avec la contribution de Benoît Dumoulin

250 pages, parution le 19/05/2016

Résumé

Au lendemain des attentats du 13 novembre 2015, DAECH publiait un communiqué par lequel il revendiquait les attaques à l'encontre du peuple qui "porte la bannière de la Croix en Europe" et se félicitait d'avoir pu tuer plus de cent "croisés". Nous ne voulions plus nous dire Chrétiens et croyions avoir évacué la question religieuse depuis 1905, mais en nous désignant ainsi, l'ennemi nous a cruellement rappelés à nos origines.

Nous pensions entrer dans l'ère bénie du multiculturalisme apatride, où toutes les identités se seraient effacées devant une mondialisation heureuse des peuples et des cultures, nous étions persuadés que nos valeurs républicaines pouvaient, par leur universalité, conquérir le coeur de tous les personnes s'installant sur notre territoire et que notre relative prospérité matérielle faciliterait l'avènement d'une société apaisée ; nous pensions, en un mot, rallier le monde entier à notre modèle de civilisation ct célébrer la fin de l'histoire, par la victoire totale de la démocratie et du libéralisme.

C'était en 1992, à peine un an après la chute du rideau de fer, lorsque Fukuyama publiait La fin de l'histoire et le dernier homme. Or, l'histoire s'est brusquement rappelée à l'Occident, d'abord outre-Atlantique avec le choc insoutenable du 11-Septembre, ensuite avec le "printemps arabe" qui embrasa le Moyen-Orient jusqu'à porter le chaos sur notre propre sol lorsqu'après plusieurs signaux prémonitoires, une vague d'attentats sans précédent endeuilla notre pays en 2015, nous montrant la cruelle actualité des propos de Paul Valéry, au sortir de la Première guerre mondiale : "Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles".

Désormais en guerre contre l'islamisme radical, notre pays, qui effectue un retour tragique dans l'histoire, doit cependant se poser les bonnes questions : à un ennemi extérieur qui pratique le nettoyage ethnique et le crime de masse au Moyen-Orient, s'ajoutent les ramifications intérieures de tous ceux qui, quelles que soient leurs origines, combattent la France sur son sol et sont prêts à mourir pour détruire notre civilisation.

Si les tensions communautaires peuvent s'expliquer en partie par les inégalités sociales, comment ignorer encore la question essentielle de "l'insécurité culturelle" qui frappe nos sociétés européennes - et particulièrement la France - depuis plus de 30 ans ? D'où l'erreur grossière d'en appeler à la laïcité intégrale pour défendre la société de l'emprise islamiste : ne contribue-t-on pas alors à déraciner les Français de leur héritage, puisque par symétrie, l'on s'oppose à toute présence du fait culturel chrétien dans l'espace public ? C'est donc une révision complète de notre conception de l'identité qui s'impose.

C'est le visage de la sacro-sainte République qui est lui-même appelé à changer, quittant le masque de l'universalisme désincarné pour se parer des signes chrétiens qui témoignent de l'histoire nationale. Il en découlera une modification solennelle de la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen de 1789, dans le droit fil des critiques émises par Hannah Arendt dans son Essai sur la Révolution, et l'inscription dans La Constitution de la reconnaissance républicaine de ses racines chrétiennes, ce qui permettra de fonder en droit le rang particulier qu'elle accorde au fait culturel chrétien par rapport aux autres traditions religieuses, à rebours du laïcisme qui met toutes les religions sur un même pied d'égalité.

En résulteront des conséquences très concrètes pour notre anthropologie mais également notre vie publique :

Inconstitutionnalité de toute décision prohibant les marques visibles du fait culturel chrétien dans la vie publique (crèches de Noël, croix, processions, statues, calvaires, fêtes chrétiennes, jours fériés, etc.), possibilité de s'opposer à la destruction d'une église ou à sa dénaturation, fin des intimidations laïcistes ou provocations outrancières, etc. La République de France restera laïque dans la mesure où il n'y aura pas de religion d'État. En revanche, elle revendiquera une place éminente pour le fait culturel chrétien en raison de l'étroite imbrication du Christianisme avec la constitution de notre identité. Car comme le soulignait à juste titre le général de Gaulle :
"si l'État est laïc, la France est chrétienne".

L'auteur - Charles Beigbeder

Depuis l'an 2000, Charles Beigbeder a créé cinq entreprises : Bourse par internet, production et fourniture d'électricité, production agricole, vente de loisirs et financement innovant de PME. Charles Beigbeder s'est aussi investi dans des activités syndicales pour CroissancePlus et le Medef.

Autres livres de Charles Beigbeder

Caractéristiques techniques

  PAPIER
Éditeur(s) Pierre-Guillaume de Roux
Auteur(s) Charles Beigbeder
Parution 19/05/2016
Nb. de pages 250
Format 14 x 22,5
Couverture Broché
Poids 335g
Intérieur Noir et Blanc
EAN13 9782363711618

Avantages Eyrolles.com

Livraison à partir de 0,01 en France métropolitaine
Paiement en ligne SÉCURISÉ
Livraison dans le monde
Retour sous 15 jours
+ d'un million et demi de livres disponibles
satisfait ou remboursé
Satisfait ou remboursé
Paiement sécurisé
modes de paiement
Paiement à l'expédition
partout dans le monde
Livraison partout dans le monde
Service clients 0 321 79 56 75 sav@commande.eyrolles.com
librairie française
Librairie française depuis 1925