Déjà client ? Identifiez-vous

Nouveau client ?

CRÉER VOTRE COMPTE
Votre panier contient 0 article
0,00 €
La boîte noire de Darwin

Librairie Eyrolles - Paris 5e
Indisponible

Retour à la fiche du livre

Tous les avis sur l'ouvrage : "La boîte noire de Darwin"

5/5

Note basée sur 1 avis
Commentaire de Gilbert T.
publié le 23/01/2010
Acheteur vérifié

Un beau livre, tout simplement !

La théorie de Darwin contient deux idées ou thèses majeures. La première, c'est que les êtres vivants ont une ascendance commune. Autrement dit, ils sont reliés, via un processus évolutif, à un ou quelques rares ancêtres communs ayant peuplés la terre aux premiers temps de la vie sur terre. La deuxième thèse, celle dite de "l'horloger aveugle" popularisée par Richard Dawkins, concerne le mécanisme de l'évolution qui, selon Darwin et ses successeurs, repose sur le couple variations aléatoires/sélection naturelle. Ce mécanisme darwinien de l'évolution est un mécanisme aveugle et non dirigé fondé sur le hasard et la nécessité, lequel exclut tout dessein intelligent, toute cause intelligente. Dans ce livre merveilleux qui a fait date, Behe montre comment une découverte extraordinaire faite dans les sciences biologiques au cours des dernières décennies du 20ème siècle, si elle reste compatible avec l'idée d'ascendance commune, sonne en revanche le glas de la thèse de l'horloger aveugle. De quoi s'agit-il ? Quelle est donc cette découverte qui met à mal l'édifice darwinien? Et bien la voici : les biologistes se sont aperçus qu'au coeur même de l'unité de base de toute vie qu'est la cellule, de nombreuses fonctions absolument vitales étaient remplies par de véritables machines moléculaires ultrasophistiquées dont les prouesses dépassent de très, très, très loin celles de nos technologies les plus avancées. Mais, et c'est là l'essentiel, ces machines moléculaires ne sont pas seulement ultrasophistiquées, elles sont souvent aussi irréductiblement complexes. Or, et Behe le (dé)montre avec force détails mais aussi beaucoup d'élégance, les mécanismes aveugles de type darwiniens sont extraordinairement impotents dès lors qu'il s'agit d'expliquer l'origine des systèmes irréductiblement complexes. Mais alors, si les causes aveugles fondées sur le hasard et la nécessité sont incapables d'expliquer la complexité irréductible que l'on rencontre dans les êtres vivants, que reste-t-il ? A ce stade, Behe fait remarquer qu'on connaît un type de causes capables de produire des systèmes irréductiblement complexes, ce sont les causes intelligentes. Aussi, par un raisonnement connu sous le nom "d'inférence en faveur de la meilleure explication", Behe conclut que les systèmes irréductiblement complexes des êtres vivants sont mieux expliqués par des causes intelligentes que par des mécanismes aveugles et non dirigés de types darwiniens. La structure logique de son raisonnement est la suivante : 1) Certains systèmes biologiques sont irréductiblement complexes (IC). 2) Il faut expliquer l'origine de ces systèmes IC. 3) Toutes les explications fondées sur le hasard, la nécessité ou la combinaison des deux ont échouées. 4) Or on connaît un type de causes opérant aujourd'hui capable de produire des systèmes IC, ce sont les causes intelligentes. 5) Il est donc scientifiquement fondé d'inférer qu'une cause intelligente est à l'origine de ces systèmes IC. Ce type de raisonnement qui, comme je l'ai dit plus haut porte le nom d'inférence en faveur de la meilleure explication, est un raisonnement classique dont la légitimité est parfaitement admise dans les sciences historiques. J'invite tous ceux que la question de nos origines passionne à lire ce beau livre, ils ne seront pas déçus.

Papier

36,00 €

Expédié sous 8 jours

satisfait ou remboursé
Satisfait ou remboursé
Paiement sécurisé
modes de paiement
Paiement à l'expédition
partout dans le monde
Livraison partout dans le monde
Service clients 0 321 79 56 75 sav@commande.eyrolles.com
librairie française
Librairie française depuis 1925